En Cabriolet, Il n'y a eu que 6980 Exemplaires au Monde!

        stdClass Object
(
    [post_id] => 35735
    [_terms] => 111,71,37,47,86,
    [_tags] => 
    [vehicle_type] => 111,
    [vehicle_fuel_type] => 71,
    [vehicle_colors] => 37,
    [vehicle_statuses] => 47,
    [vehicle_gearboxes] => 86,
    [vehicle_interior_features] => 
    [vehicle_exterior_features] => 
    [vehicle_safely_features] => 
    [vehicle_extras] => 
    [vehicle_locations] => 
    [vehicle_models] => 
    [seek_property_price] => 21990
    [seek_property_mileage] => 38300
    [seek_property_engine_size] => 2990
    [seek_property_engine_power_bhp] => 211
    [seek_property_engine_power_kw] => 157
    [seek_property_reduction] => 0
    [seek_property_consumption] => 0
    [seek_property_year] => 1990-01-01
    [seek_property_engine_power_cv] => 17
    [seek_property_car_sold] => true
)
    
        TF_TFUSE Object
(
    [framework_version] => 2.6.30
    [__parent] => 
)
    
21 990
17 592 EUR (Net) 20% TVA ENREGISTRER
  • 01/1990
  • 38 300 KM
  • Essence
  • 157 KW (211 Ch)

À l’époque, avec 3 litres de cylindrée, il s’agissait du plus gros 4 cylindres essence monté en série, toutes marques confondues.

Description complète

Porsche 944:
La Porsche 944 est un modèle de voiture de sport produit par le constructeur automobile Porsche.
Historique:
Issue du crayon de Anatole Lapine, un designer letton, la 944 fut présentée en 1981 au Salon automobile de Francfort.
La 944 reprend les lignes de la 924, en les extrapolant. La 924 possède un bas-moteur Audi (d’où le prix plus abordable), et la 944 remplacera progressivement au catalogue sa devancière. La 924 sera en effet produite jusqu’en 1988, les dernières séries (924S) intégrant même le moteur de la 944, légèrement « dégonflé » pour la circonstance (150 puis 160cv en 1988).
Présentation:
Design:
Au niveau esthétique, elle reprend les caractéristiques de la 924, ses ailes renflées rappellent celles de la 924 Carrera GT.
Technique:
Côté technique, tout comme sa petite et sa grande sœur (la 924 et la 928), elle dispose de la transmission « Transaxle » (Le moteur situé à l’avant de la voiture est relié à la boîte de vitesses logée à l’arrière par le transaxle. Cette répartition des éléments mécaniques permettent d’obtenir une répartition des masses proche de 51/49 entre l’avant et l’arrière, et d’avoir ainsi un châssis parfaitement équilibré). Ce châssis est directement dérivé de celui de la 924, il est notamment amélioré au niveau des suspensions et du système de freins.
Pour la motorisation, on trouve sous le capot un 4 cylindres 100 % Porsche. C’est un demi moteur de 928 : en effet, son inclinaison est due au fait que le V8 de la 928 a été « coupé en 2 ». Pour les dernières évolutions de ce 4 cylindres, la cylindrée passera des 2,5 litres d’origine à 2,7 litres puis à 3,0 litres (sur les modèles 944 S2, et sur la 968). À l’époque, avec 3 litres de cylindrée, il s’agissait du plus gros 4 cylindres essence monté en série, toutes marques confondues.
Dans la 944 de 1981, ce moteur atmosphérique, d’une cylindrée de 2,5 litres doté d’une culasse à 8 soupapes, développe une puissance de 163 chevaux. Il connaîtra plusieurs évolutions (en passant par une version de 2,7 litres) jusqu’à atteindre une cylindrée de 3,0 litres donnant une puissance de 211 chevaux en version atmosphérique avec une culasse à 16 soupapes dans la 944 S2. Il y aura également une version turbocompressée, développant 220 puis 250 chevaux, avec la cylindrée originelle de 2,5 litres et la distribution à 8 soupapes.
En 1991, la 944 est remplacée par la 968, construite sur la même base mais dont l’esthétique a été revue pour lui donner un air de famille avec la 928 et la future 911 de la série 993 (qui sortira fin 1993). La 968 sera équipée d’un moteur atmosphérique de 3,0 litres de cylindrée développant une puissance de 240 chevaux, grâce notamment à une distribution variable, dénommée « Variocam ».
Selon une autre source (944online.com) 163 192 voitures auraient été assemblées suivant les quantités ci-dessous:
Model Year Production Rest of World US Notes

1982 3921 3921

1983 14633 9127 5506

1984 26539 9921 16618

1985 23720 17553 6167

1986 17010 6109 10901

1987 10689 2343 8346

1988 5965 2226 3731 8 to Aus.

1989 10593 4941 5652
La Porsche 944 que nous vous proposons aujourd’hui est un rarissime Cabriolet S2 (6980 Exemplaires au monde)
Voici un témoignage trés objectif sur cette « Super voiture »

ESSAI PORSCHE 944 S2 CABRIOLET :
Une Porsche 4 cylindres est-elle digne de son blason ? C’est la question que je me suis posé en prenant le volant d’une Porsche 944 S2 Cabriolet de 1991. Une auto certes performante sur le papier, mais qui propose une philosophie bien éloignée de la 911. 20 ans après, la sportive allemande a su se forger sa propre identité, preuve en est le succès commercial et les 160 000 exemplaires écoulés durant sa carrière !
Porsche, la marque monomodèle par excellence n’en est pas une en réalité. Tout au long de son histoire et encore davantage aujourd’hui, la célèbre 911 a accueilli d’autres gammes de sportives et notamment les 924 et 944. Récemment, les Boxster, Cayenne et Panamera illustrent encore mieux cette stratégie permettant au constructeur de Stuttgart de développer encore et toujours sa 911. La 944 est donc née de cette volonté de Porsche de proposer un modèle différent dans sa gamme.
Ne dites pas que c’est une évolution de la 924.
Débutons par un petit rappel historique. Porsche proposait dans les années 1970 une 924, équipée d’un moteur d’origine Audi. A la fin de cette décennie, le constructeur décida de donner un nouveau souffle à cette sportive à moteur avant en lui installant un tout nouveau 4 cylindres, issu du 8 cylindres de la 928. Voilà que la 944 était née. Plusieurs années et plusieurs versions se sont succédées avant de voir apparaître l’un des derniers maillons de la 944, la S2.
Le style:
La 944 hérite du design de la 924, mais a subi quelques modifications. Sur ce modèle S2 de 1991, la 944 reçoit les attributs de la version turbo, à savoir les bas de caisse spécifiques. La ligne conserve son allure très tranchée, en vogue dans les années 70/80 (Ferrari 355, Aston Martin Lagonda, etc.). L’allure est puissante et les hanches élargies confèrent à cette 944 un caractère bien spécifique. Les phares escamotables sont présents, secondés par le bloc anti-brouillards/clignotants dans la partie inférieure de la face avant. A l’arrière, c’est tout aussi tranché. Le coffre plat est en harmonie avec les feux arrière rectangles et l’inscription Porsche s’étalant sur toute la largeur de l’auto. La ligne de ce cabriolet est harmonieuse, même lorsque la capote est dépliée. Le long capot avant assure des proportions intéressantes à cette 944.
A l’intérieur, même combat:
L’habitacle de la Porsche 944 cabriolet ne dénote pas avec l’extérieur. L’esprit 944 est bien présent avec une longue bande droite traversant le tableau de bord, et un petit levier de vitesses. La composition de l’habitacle est plutôt harmonieuse, et l’ensemble a bien vieilli pour un modèle affichant 100 000 km et 18 ans. A bord, l’espace n’est pas immense. Les grands gabarits trouveront cependant une position de conduite presque idéale en reculant le siège. Ce dernier s’avère accueillant et offre un bon maintien. Le levier de vitesse tombe sous la main, idéal pour un passage des rapports rapide. Le mécanisme de la capote est électrique, mais nécessite une manipulation de la main pour le verrouillage.
Sur la route:
Au volant, la Porsche 944 S2 Cabriolet répond bien à l’appel de l’accélérateur. Le 4 cylindres distille une puissance linéaire, ressentie dès 2500 tr/min, puis plus forte encore à partir de 4500 tr/min. Les 211 ch sont donc disponibles et ne demandent qu’à être utilisés. L’auto est épaulée par un châssis assez rassurant. Les suspensions sont efficaces même si sur route dégradée, les aspérités se font ressentir. Il est nécessaire de bien maintenir le volant pour garder le cap ; surtout à vitesse élevée. Les mouvements de caisse sont bien maîtrisés lors de virages serrés. L’auto est même joueuse et se permet de décrocher le train arrière lorsque on la sollicite un peu trop. N’oublions pas qu’il s’agit d’une propulsion, et que les deux seules roues arrières doivent dompter la fougue du pied droit et des 211 ch ! La boîte de vitesse bien placée autorise des manipulations rapides, le débattement du levier est très court. C’est gage de dynamisme, on est bien dans une voiture de sport.
Le surpoids engendré par l’ajout de renforts sur le cabriolet ne pénalise pas ce dernier. A noter que l’auto dispose d’un ABS, mais pas d’ESP. Tant mieux serait-on tenté de dire, il faut alors bien doser l’accélérateur sous peine de voir le train arrière passer devant. Mais l’auto est assez prévenante et l’on sentira la limite venir. Globalement, le bilan conduite de cette 944 est bon. La voiture distille des sensations agréables à son volant.
Conclusion:
Non, cette 944 ne mérite pas son label de… 911. Mais oui, c’est une Porsche et une auto sportive qui ne demande qu’à jouer. Et en plus, elle vieillit plutôt bien. Mais c’est sur la route que la 944 S2 Cabriolet procure le plus de plaisir. Un bon châssis, un moteur généreux, la 944 est un plaisir à piloter sur le sec. Son capital sympathie est important et son design made-in 80’s est délicieusement vintage.
Voilà, Vous savez presque tout sur la 944 S2 Cabriolet que nous mettons en vente ce jour.
Cette Porsche est tout simplement fantastique.
Nous possédons son historique complet, Elle est dans un état exceptionnel et elle s’avère etre un excellent placement, Une très bonne affaire (Cote LVA 27500€)

Tél. : 06 68 03 13 12 CONTACTEZ NOUS A PROPOS DE CE VEHICULE

Les prix sont indicatifs. N'ésitez pas à nous contacter pour plus d'informations