La 928 est élue voiture de l'année en Europe.

        stdClass Object
(
    [post_id] => 36596
    [_terms] => 641,662,100,68,173,184,58,45,470,688,215,162,89,57,605,205,593,204,525,384,69,741,227,630,99,265,145,71,37,47,32,641,662,100,68,173,184,58,45,470,688,215,162,89,57,605,205,593,204,525,384,69,741,227,
    [_tags] => 
    [vehicle_type] => 145,
    [vehicle_fuel_type] => 71,
    [vehicle_colors] => 37,
    [vehicle_statuses] => 47,
    [vehicle_gearboxes] => 32,
    [vehicle_interior_features] => 641,662,100,68,173,184,58,45,470,688,
    [vehicle_exterior_features] => 215,162,89,57,
    [vehicle_safely_features] => 605,
    [vehicle_extras] => 205,593,204,525,384,69,741,227,
    [vehicle_locations] => 630,
    [vehicle_models] => 99,265,
    [seek_property_price] => 24990
    [seek_property_mileage] => 150890
    [seek_property_engine_size] => 4664
    [seek_property_engine_power_bhp] => 310
    [seek_property_engine_power_kw] => 231
    [seek_property_reduction] => 0
    [seek_property_consumption] => 0
    [seek_property_year] => 1984-04-01
    [seek_property_engine_power_cv] => 31
    [seek_property_car_sold] => true
)
    
        TF_TFUSE Object
(
    [framework_version] => 2.6.21
    [__parent] => 
)
    
24 990
19 992 EUR (Net) 20% TVA ENREGISTRER
  • 04/1984
  • 150 890 KM
  • Essence
  • 231 KW (310 Ch)

La 928 est une voiture clé dans l’Histoire de Porsche. Produite entre 1977 et 1995, elle est la première à recevoir un V8 à l’avant.

Caractéristiques Intérieures

  • 3éme Main
  • Climatisation automatique
  • Direction assistée
  • Interieur cuir
  • Interieur en parfait etat
  • KILOMETRAGE CERTIFIE
  • Lèves vitres électiques
  • Régulateur de vitesse
  • Sièges Electriques
  • Toit ouvrant usine

Caractéristiques extérieures

  • Anti-brouillard avant
  • Jantes Alu
  • Peinture Métallisée
  • Rétroviseurs électriques

Caractéristiques de sécurité

  • Révision Compléte effectuée

Autres caractéristiques

  • Déjà un Collector
  • Double des clés
  • Factures disponibles
  • Historique Connu
  • Livre de Bord
  • Livre de maintenance complet
  • Radio D'époque
  • Réglage Siége en Hauteur

Description complète

Nous sommes dans les années 1970, les ventes de la Porsche 911 commencent à ralentir puis à diminuer. L’heure est à la crise pétrolière et la chasse aux voitures à consommation excessive, à cette époque où la catégorie des GT commence à émerger. Par conséquent, Porsche envisage une voiture dans cette catégorie pour remplacer à terme la Porsche 911, ce fut la Porsche 928…
Les années 1970 n’ont pas été les plus simples pour les constructeurs de voitures sportives, mais pour Porsche, la vieillissante 911 s’offre un coup de jeune en 1974 avec une nouvelle version, quant aux voitures plus accessibles, la Porsche 914 avait échouée. C’est pourquoi à la fin de l’année 1971, la direction de Porsche décide de sortir de la monoculture « 911 » et aller vers le marché des coupé 2+2 pour intégrer la catégorie des GT.
Pour Porsche, la 928 est importante car elle doit permettre au constructeur de Stuttgart de s’affirmer et continuer à être indépendant, bien qu’en parallèle, la petite Porsche 924 est étudiée en collaboration avec le groupe Volkswagen. Mais les marchés visés ne sont pas les mêmes, la 928 devra être un produit 100% Porsche. Le cahier des charges est simples : faire une 911 en mieux sur tous les points (confort, conduite, design…) mais proposé quatre places et un prix contenu (pas plus élevé qu’une 911 SC).
Problème, Porsche produit alors des voitures à moteur arrière, ce qui s’avère incompatible avec une GT, ou en tout cas, en empiétant sur les places arrières ou le coffre. Porsche ne s’y résout pas et étudie un V8 ouvert à 90° pour se loger à l’avant de la voiture. Le choix d’un tel moteur se fait pour plusieurs raisons, notamment offrir une forte cylindrée pour proposer une puissance flatteuse y compris après s’être satisfait aux règles d’antipollution. Aussi, un tel moteur devait permettre l’adaptation d’une transmission automatique. Bref, une voiture destinée avant tout pour le marché US !Au final, Porsche sort un moteur de 4,5 litres de cylindrée qui développe 240Cv !
Porsche opte également pour le système Transaxle qui renvoi la boite de vitesse sur le train arrière afin d’obtenir une répartition des masses idéales ! Le tout est recouvert d’une carrosserie dessinée par Lapine, qui semble être le fruit de recherches en aérodynamiques avec un avant plat sculpté et des phares escamotables, en réalité, le Cx de la 928 est ridicule : 0,40 ! Mais celle-ci étonne en intégrant les pare-chocs qui semblent avoir disparus, par le dessins de sa partie arrière ou encore les lignes très arrondies, comme si Porsche avait senti la naissance du « bio design ». La carrosserie a également fait l’objet de recherches pour être rigidifiée pour assurer le meilleur comportement routier à la voiture. Après plusieurs années de travail, la Porsche 928 est présentée en Mars 1977 dans le cadre du salon de Genève, et le constructeur de Stuttgart cache à peine l’objectif de la nouvelle venue : éclipser la 911. La presse spécialisée n’a que d’éloges pour cette voiture, bien qu’un peu trop juste pour aller chasser les Ferrari et Lamborghini. Mais Porsche est récompensé en 1978 avec le titre de « voiture européenne de l’année » ! Et la Porsche 928 marche plutôt bien dans les concessions…
Par conséquent, Porsche accède en 1979 aux demandes des clients pour donner plus de chevaux au moteur, la 928S est présentée et propose 300Cv avec son V8 porté à 4,6 litres, les 250km/h sont alors à portée ! Et les ventes suivent, preuve que la clientèle n’attendait que ça; Porsche renchéri en 1984 avec 310Cv pour la 928 S2.
Il faut ensuite attendre l’année 1986 pour voir des changements, la 928 est relookée avec de nouveaux pare-chocs et d’un moteur à quatre soupapes par cylindres : c’est la 928 S4, elle développe désormais 320Cv. L’offre est complétée avec la 928 GT (330Cv) en 1989 puis de la 928 GTS (350Cv) à partir de 1992.
La Porsche 928 tire sa révérence en 1995 après 60.080 unités produites, un chiffre fidèle aux attentes de Porsche vis-à-vis de cette voiture. A noter que si la 928 s’écoulait en moyenne entre 3.000 et 5.000 unités par an, c’est sous les 1.000 exemplaires qu’elle passa ces dernières années de commercialisation, concurrencée en interne par la 911 qui n’avait jamais déçue les passionnés de Porsche. Et en montant en puissance, la Porsche 928 trouvait une dure concurrence avec la Mercedes SL à moteur V12 ou les sportives japonaises qui trouvaient leur public. Quant aux passionnés moins argentés, les BMW M3/M5 faisaient le travail avec un habitacle des plus confortables…
Les chiffres de la 928:
1971
Début de la conception de celle qui deviendra la 928.
1977
Présentation de la 928 au salon de Genève
Commercialisation des premiers modèles (année modèle 1978) en août de la même année.
Les caractéristiques principales sont les suivantes :
Moteur V8 tout alliage à l’avant de 4.5 litres de cylindrée.
240 ch
Injection mécanique
Boîte pont à l’arrière reliée au moteur par un arbre de transmission tournant dans un carter rigide (système Transaxle). Cette disposition permet d’avoir une répartition des masses de quasiment 50/50 entre les deux essieux. La boîte est soit un manuelle 5 vitesses soit une automatiques 3 vitesses.
Intégration complète des pare-chocs. Première mondiale.
Train arrière breveté, système Weissach de correction du pincement. Ce système est destiné à combattre le survirage en cas de levé d’accélérateur brutal en courbe. Autre première mondiale.
La ligne est novatrice pour l’époque et il est vrai qu’elle vieillit mieux que la Peugeot 305 sortie la même année. Attention, nous n’avons rien contre les 305 !
1978
La 928 est élue voiture de l’année en Europe.
C’est la seule et unique fois que cette récompense est attribuée à une voiture de sport.
1979
Présentation au Salon de Francfort (septembre) de la 928 S qui est une version plus sportive qui vient épauler la 928. Les voitures sont des année modèle 1980.
Caractéristiques principales par rapport à la 928 :
Cylindrée portée à 4.7 litres
300 ch
Freins plus performants avec écopes dans le masque avant
Spoilers avant et arrière
Baguettes latérales
Jantes  » disque « 
1982
Fin de production de la 928 originelle en août. Seule la S est toujours en production.
1983
Passage à l’injection électronique pour la 928 qui passe à 310 et dont la consommation diminue de 10%.
La boîte automatique a désormais 4 rapports. Ceci concerne les modèles année modèle 1984.
Ce modèle est surnommé S2 pour le distinguer de la version précédente.
1986
La S2 est abandonnée et c’est le passage à la S4. Bien sûr, vous vous dites  » Et la S3 ? « . Et bien une S3, c’est une version réservée aux marchés US, Canadien et Japonais, pour les millésimes 1985 et 1986. Elle a une version à 4 soupapes par cylindre, de 5 litres du V8. Ceci pour compenser les pertes dues aux systèmes antipollution. Objectif partiellement atteint car une S3 fait 288 ch contre 310 ch a une S2.
Bref, la S4 arrive. Elle hérite du moteur de la S3 revu et corrigé. Il délivre désormais 320 ch pour tous les marchés, avec ou sans catalysateur.
Les boucliers avant et arrière sont redessinés pour améliorer le Cx et l’efficacité de l’éclairage.
Un carénage sous le moteur fait sont apparition, de même que des volets de régulations de débit d’air dans le nez.
Un aileron arrière améliore l’appui à grande vitesse tout en réduisant le Cx.
Là aussi, la voiture est disponible soit avec une boîte manuelle 5 vitesses, soit une automatique 4 vitesses.
A noter, une S4 avec pot catalytique bat plusieurs records du monde de vitesse sur un lac salé aux USA. C’est la voiture de série la plus rapide disponible aux USA.
1988
Présentation au salon de Genève de la 928 S4 Club-Sport pour l’Europe uniquement. Il s’agit d’une S4 manuelle allégée au détriment de l’équipement et modifiée mécaniquement (arbres à cames , échappement, rapport de pont, jantes différentes et plus larges).
Cette version très éphémère possède pourtant une sous-variante, la S4 SE qui est la même, avec un équipement proche de celui d’une S4 normale. La SE n’a été vendue qu’en Angleterre, à 42 exemplaires.
1989
Apparition en mars de la 928 GT qui est globalement une S4 Club-Sport avec l’équipement standard. Autant dire que l’on n’est pas loin de la S4 SE. Néanmoins, Porsche annonce 10 ch de plus et donc une GT délivre 330 ch tandis qu’une CS/SE n’en fait que 320 avec les mêmes composants ;-)
La GT est disponible pour tous les marchés.
La S4 reste disponible en boîte automatique ou manuelle.
1990
Rationalisation de la gamme, désormais vous choisissez entre une S4 automatique confortable ou bien une GT à boîte manuelle avec sa suspension sport.
Les voitures françaises sont désormais catalysées.
Apparition du PSD, différentiel autobloquant à commande électronique.
1992
Lancement de la dernière version de la 928, la GTS. Elle supplante le couple S4, GT et est disponible soit en automatique 4 vitesses, soit en manuelle 5 vitesses.
Elle se distingue par :
sa cylindrée passée à 5.4 litres,
ses 350 ch
ses nouveaux rétroviseurs, dits « Cup « 
ses nouvelles jantes d’un dessin identique à celui de la nouvelle 965 Turbo et la 964 Carrera RS,
ses ailes arrières élargies
son aileron peint couleur carrosserie
son bandeau réfléchissant sur le bouclier arrière.
1995
Fin de la production de la 928. Les derniers modèles sont assemblés à la main.
Tableau récapitulatif de la production de la 928 par millésime et par modèle
928928 S928 S2928 S3928 S4928 CS928 SE928 GT928 GTSTotal
1978 3860 3,860
1979 5437 5,437
1980 28211456 4,277
1981 23051408 3,713
1982 30981452 4,550
1983 3997 3,997
1984 3007 2028 5,035
1985 2162 2293 4,455
1986 14943404 4,898
1987 4791 4,791
1988 4304 1242 4,358
1989 3134 7 473 3,614
1990 2095 956 3,051
1991 1376 661 2,037
1992 10431,043
1993 742742
1994 643643
1995 476476
Total17,52111,3205,6845,69715,70019422,0902,904Grand Total:60,977
60,977
Remarques:
– Les 928 S3 et SE n’ont pas été commercialisées en France. La S3 était destinée principalement aux Etats-Unis, tandis que la SE est un modèle anglais uniquement
– La production des GT est souvent estimée à 1.626 exemplaires, sans que l’on dispose de précision exacte quant à ce chiffre (les chiffres connus regroupent la production des S4 & GT). La production de GT 1989 est estimée entre 70 et 80 pour les US, et entre 320 et 400 pour le RDM, soit « en moyenne » 435. les chiffres pour 1990 et 91 ont donc été estimés pour que le total corresponde à la valeur avancée.
Voilà, Vous savez tout sur la Porsche 928.
Celle que nous vous proposons aujourd’hui est tout simplement exceptionnelle!
Historique limpide, Dossier complet, Révision effectuée, Expertise!
C’est vraiment l’affaire à ne pas manquer!

Tél. : 09 810 911 20 CONTACTEZ NOUS A PROPOS DE CE VEHICULE

Les prix sont indicatifs. N'ésitez pas à nous contacter pour plus d'informations