Le nom « Corvette », d'origine française, fut trouvé par Myron!

        stdClass Object
(
    [post_id] => 34714
    [_terms] => 169,100,42,68,173,58,470,215,210,50,191,162,57,320,28,605,205,630,181,736,111,71,240,47,86,169,100,42,68,173,58,470,215,210,50,191,162,57,320,28,605,205,
    [_tags] => 
    [vehicle_type] => 111,
    [vehicle_fuel_type] => 71,
    [vehicle_colors] => 240,
    [vehicle_statuses] => 47,
    [vehicle_gearboxes] => 86,
    [vehicle_interior_features] => 169,100,42,68,173,58,470,
    [vehicle_exterior_features] => 215,210,50,191,162,57,320,
    [vehicle_safely_features] => 28,605,
    [vehicle_extras] => 205,
    [vehicle_locations] => 630,
    [vehicle_models] => 181,736,
    [seek_property_price] => 19990
    [seek_property_mileage] => 59500
    [seek_property_engine_size] => 5733
    [seek_property_engine_power_bhp] => 245
    [seek_property_engine_power_kw] => 183
    [seek_property_reduction] => 0
    [seek_property_consumption] => 0
    [seek_property_year] => 1989-05-01
    [seek_property_engine_power_cv] => 42
    [seek_property_car_sold] => true
)
    
        TF_TFUSE Object
(
    [framework_version] => 2.6.30
    [__parent] => 
)
    
19 990
15 992 EUR (Net) 20% TVA ENREGISTRER
  • 05/1989
  • 59 500 KM
  • Essence
  • 183 KW (245 Ch)

Le logo original de Corvette représentait le drapeau américain entremêlé avec un drapeau contenant l’insigne de Chevrolet et une fleur de lys.

Caractéristiques Intérieures

  • Climatisation
  • Direction assistée
  • Fermeture centralisée
  • Interieur cuir
  • Interieur en parfait etat
  • Lèves vitres électiques
  • Sièges Electriques

Caractéristiques extérieures

  • Anti-brouillard avant
  • Capote electrique
  • Double échappement
  • ECHAPPEMENT SPORT
  • Jantes Alu
  • Rétroviseurs électriques
  • Volant Sport 3 Branches

Caractéristiques de sécurité

  • ABS
  • Révision Compléte effectuée

Autres caractéristiques

  • Déjà un Collector

Description complète

Chevrolet Corvette:
La Chevrolet Corvette est une famille d’automobiles sportives, lancée le 30 juin 1953 à Flint, dans le Michigan, par la marque américaine Chevrolet. Un prototype aux lignes strictement identiques avait été présenté au début de l’année 1953 au Motorama de General Motors, dans l’hôtel Waldorf-Astoria de New York.
La première Corvette comportait déjà de nombreuses innovations : c’était la première voiture de série dont les lignes étaient directement issues d’un concept car, et surtout, c’était la première voiture de série à posséder une carrosserie en fibre de verre.
Forte d’un succès jamais démenti, la Corvette s’est déclinée au fil du temps en divers modèles; elle en est actuellement à la septième génération. Ces modèles sont répertoriés de C1 à C7.
Nom et logo:
Le nom « Corvette », d’origine française, fut trouvé par Myron Scott (en), un photographe et directeur artistique alors assistant directeur du département des relations publiques de Chevrolet. La firme, qui cherchait un nom commençant par la lettre « C », avait déjà consulté plus de 300 noms quand Scott proposa « Corvette » qu’il avait trouvé dans un dictionnaire.
Le logo original de Corvette représentait le drapeau américain entremêlé avec un drapeau contenant l’insigne de Chevrolet et une fleur de lys. La marque cherchait un nouveau symbole pour la Corvette. Voulant s’inspirer des origines suisses de Louis Chevrolet, fondateur de la marque, ils prirent un Drapeau suisse, la fleur de lys, symbole de la royauté, mais aussi de pureté et de paix. Le drapeau américain fut rapidement remplacé par un drapeau à damier, puisqu’il est interdit aux États-Unis d’utiliser la bannière étoilée à des fins commerciales. Au fil des générations, très peu de changements furent apportés au logo, le drapeau à damier passant parfois à droite…
Notre modèle de ce jour……
Corvette C4 (1984-1996)
La production de la génération C4 débuta avec la production de la 1984 (il n’y eut aucune production de la voiture année 1983, seulement des prototypes), ayant comme motorisation le moteur de la 1982 (avec 205 ch) et allumage à injection appelé « cross-fire ». Le moteur à allumage Tuned Port Injection (TPI) fit son apparition dès 1985. Cette génération sera produite jusqu’en 1996 et verra plusieurs innovations et modèles très recherchés: par exemple la Pace Car de 1986, la ZR-1 de 1990, la 1988 35e anniversaire toute blanche (y compris les roues), la Grand Sport de 1996 en versions coupé et cabriolet (produite en seulement 1 000 exemplaires, 810 coupés et 190 cabriolets).
La puissance est passée de 205 ch (1984) à 250 ch (1991). En 1992, c’est le retour de la Corvette LT1 propulsée par un V8 de 5,7 L à 300 ch couplé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports ou automatique à quatre rapports.
En 1996, la Corvette pouvait disposer d’un moteur LT4 en option développant 330 ch et disponible dans les versions avec boîte de vitesses manuelle à six rapports: les Collector Edition et les Grand Sport. La version ZR-1 de 1990 à 1992 disposait d’un moteur développant 375 ch, et de 1993 à 1995 inclusivement elle développera 405 ch. La production totale de cette génération est de quelque 330 000 exemplaires.
Celle que nous vous proposons aujourd’hui est une « John Greewood Edition »
Un peu d’historique sur John Greenwood…..
John Greenwood, Spirit of Corvette.
John Greenwood, pilote légendaire de Corvette, est décédé à l’âge de 71 ans. Lui et son frère Burt étaient les fils d’un dirigeant de General Motors. Ils ont grandi dans l’environnement des voitures et de la compétition, avenue Woodward dans la banlieue de Detroit. Sa ‘Spirit of le Mans’ reste dans la mémoire de tous les passionnés des 24 heures du Mans.
John Greenwood est passionné par la vitesse et la mécanique. Il dispute ses premières compétitions peu après ses 16 ans sur une Pontiac de 1955 avant de poursuivre sur des Chevrolet Impala et enfin Corvette vers 1964.
Dans une interview, Greenwood a raconté l’histoire de ses premières courses ; « J’ai commencé par installer de gros blocs NASCAR dans ma voiture. J’assemblais les moteurs et je les modifiais dans le sous-sol puis les portait à travers la maison. Lorsqu’une voiture était terminée, je la revendais puis j’en recommençais une autre. Mon style de conduite rendait mes parents fous ».
Greenwood s’est d’abord fait connaître en tant que constructeur de moteurs en intégrant de gros blocs dans des petites voitures engagées dans des ‘courses de rues’ au début des années 1960 avant de remporter le SCCA, le championnat de voitures de production, sur une Corvette au début des années 70.
A la fin des années 1960, les succès avec les Corvettes incitent Greenwood à créer son entreprise, spécialisée dans les voitures et les moteurs de course, Auto Research Engineering (ARE). L’objectif est d’installer des moteurs surpuissants et d’utiliser au maximum l’aluminium pour gagner du poids.
Il deviendra plus connu lorsqu’il installera de gros blocks dans ses tonitruantes Corvettes L88 qui domineront les compétitions de la fin des années 1960 et au début des années 1970.
Greenwood explique: «Je suis passé sur des Corvettes assez tôt en achetant une Silver en 1964, je n’avais que 19 ou 20 ans à l’époque. J’étais le premier à monter un 427S. Il a fallu quelques modifications du châssis. La voiture était allégée et équipée avec des suspensions qui se comportaient beaucoup mieux.
1972 Après la victoire avec son coéquipier Dick Smothers aux 12 heures de Sebring 71 en GT, Greenwood est approché par BF Goodrich afin de promouvoir les pneus radiaux T/A de la marque sur les circuits. La Corvette disposera de pneus de série dans les compétitions.
Voilà, Vous en savez un peu plus sur la Corvette C4 Greenwood que nous vous proposons aujourd’hui.
Dans sa livrée Jaune, Cabriolet et surtout Boite Manuelle 6 vitesses, C’est vraiment une affaire à ne pas manquer!

Tél. : 06 68 03 13 12 CONTACTEZ NOUS A PROPOS DE CE VEHICULE

Les prix sont indicatifs. N'ésitez pas à nous contacter pour plus d'informations