Dans le même esprit que son prédécesseur, les traits de la V8 Vantage sont directement hérités de la DB72.

        stdClass Object
(
    [post_id] => 39462
    [_terms] => 630,111,71,158,47,86,662,95,100,42,68,173,184,58,92,327,620,470,239,215,50,309,89,57,320,28,259,96,46,76,61,321,358,129,605,122,205,593,204,525,384,69,225,227,
    [_tags] => 
    [vehicle_type] => 111,
    [vehicle_fuel_type] => 71,
    [vehicle_colors] => 158,
    [vehicle_statuses] => 47,
    [vehicle_gearboxes] => 86,
    [vehicle_interior_features] => 662,95,100,42,68,173,184,58,92,327,620,470,239,
    [vehicle_exterior_features] => 215,50,309,89,57,320,
    [vehicle_safely_features] => 28,259,96,46,76,61,321,358,129,605,
    [vehicle_extras] => 122,205,593,204,525,384,69,225,227,
    [vehicle_locations] => 630,
    [vehicle_models] => 
    [seek_property_price] => 52900
    [seek_property_mileage] => 69986
    [seek_property_engine_size] => 4282
    [seek_property_engine_power_bhp] => 390
    [seek_property_engine_power_kw] => 291
    [seek_property_reduction] => 0
    [seek_property_consumption] => 0
    [seek_property_year] => 2006-11-01
    [seek_property_engine_power_cv] => 31
    [seek_property_car_sold] => true
)
    
        TF_TFUSE Object
(
    [framework_version] => 2.6.30
    [__parent] => 
)
    
52 900
44 083 EUR (Net) 20% TVA ENREGISTRER
  • 11/2006
  • 69 986 KM
  • Essence
  • 291 KW (390 Ch)

L’Aston Martin V8 Vantage ne démarre pas avec une clé, mais par l’intermédiaire d’une « Emotion Control Unit » faite de verre et d’acier.

Caractéristiques Intérieures

  • Climatisation automatique
  • Détecteurs de stationnement
  • Direction assistée
  • Fermeture centralisée
  • Interieur cuir
  • Interieur en parfait etat
  • KILOMETRAGE CERTIFIE
  • Lèves vitres électiques
  • Navigation system
  • Retros rabattables electriquement
  • Siéges à mémoire
  • Sièges Electriques
  • Sièges Sport

Caractéristiques extérieures

  • Anti-brouillard avant
  • Double échappement
  • Jantes Alu Sport design 19
  • Peinture Métallisée
  • Rétroviseurs électriques
  • Volant Sport 3 Branches

Caractéristiques de sécurité

  • ABS
  • Airbag
  • Airbag passager
  • Airbags lateraux
  • Anti-demarrage
  • ESP avec EDL + ASR
  • Ordinateur de Bord
  • Pack Visibilité
  • Phares au xénon
  • Révision Compléte effectuée

Autres caractéristiques

  • Anti vol
  • Déjà un Collector
  • Double des clés
  • Factures disponibles
  • Historique Connu
  • Livre de Bord
  • Livre de maintenance complet
  • Radio CD
  • Réglage Siége en Hauteur

Description complète

Aston Martin V8 Vantage:
Vue pour la première fois sous les traits du concept-car AMV8 Vantage au salon de Detroit 2003, la nouvelle « baby Aston »,comme on la surnomma alors, fit son apparition officielle lors du salon de Genève 2005. La V8 Vantage, c’est son nom définitif, sera commercialisée à la fin de l’été 2005, ce qui lui fait aujourd’hui, en dépit de plusieurs évolutions, une honorable carrière de 11 années. De quoi avoir suffisamment de recul pour juger tout à fait objectivement la première Aston Martin (presque) accessible au plus grand nombre…
PRESENTATION:
En concurrence avec les « petites » GT, dont la reine incontestée de l’époque était la Porsche911 997 Carrera S, ce nouveau modèle d’entrée de gamme vient donc compléter un catalogue aussi restreint que prestigieux, composé par la Vanquish S et la plus récente DB9 qui succédait à la DB7, première vraie Aston de l’ère Ford. Assemblée sur le site de Gaydon en Angleterre, dans une toute nouvelle usine, la dernière née d’Aston Martin Lagonda Ltd. devait faire bondir les ventes de 3000 voitures vendues en2006, à plus de 5000 unités. Abordable, mais conformes aux critères maison, Jaguar constituant l’excellence,Aston martin l’exception dans la hiérarchie du groupe Ford, propriétaire d’alors… Afin de proposer un produit irréprochable, 78 prototypes ont été âprement testés sur plus d’1,5 million de miles. De Dubai par 48ºc jusqu’à la Suède par -30ºcen passant par l’anneau de vitesse de Nardo en Italie et l’incontournable « Nurburgring’s Nordschleife » en Allemagne, rien n’a été épargné à l’Aston Martin reprenant le nom du premier modèle datant 1977.
Le Danois Henrik Fisker a dessiné les lignes du petit coupé Aston Martin qui reste probablement sa plus belle réussite pour la marque anglaise. Il a depuis quitté l’angleterre pour ouvrir son studio de Design en Californie et fondé sa propre marque. Ce jeune designer n’était toutefois pas débutant en arrivant chez Aston. Il travailla en effet au département des concept-cars de BMW (BMW Technik) de 1989 à 1999, ou il réalisa notamment le concept Z07 qui deviendra la Z8. Devenu responsable du bureau de design californien de la marque, il se fait pourtant débaucher par Ford en 2001 pour prendre directement la responsabilité du design d’Aston Martin. Il succède alors à Ian Callum, auteur des superbes Aston DB7 et, en grande partie aussi, de la DB9 que Fisker va mener à son terme en 2004. Esthétiquement, l’Aston Martin V8 Vantage s’avère encore plus séduisante que la DB9 et ce sentiment fait quasiment l’unanimité. Avec un profil plus « musculaire », dû à sa compacité et à des traits plus tendus et des porte-à-faux réduits, sa ligne reste d’une grande beauté et les années ont à peine diminué son attrait. Longue de 4,30 m et large de presque 2 m, l’Aston ne mesure qu’1,20m de haut pour un empattement de 2,6 m. Une ligne pure et fluide agrémentée de détails de finitions très discrets à l’image des poignées de portes, des superbes branches de rétroviseurs, des feux à LED ou de la double sortie d’échappement séparée qui s’intègrent parfaitement dans la carrosserie, lui confèrent aussi cet esprit maison si particulier, si « British ». Certains diront que le style est convenu, mais c’est aussi parce qu’il a fait école et pas seulement chez Aston Martin.
HABITACLE:
En passant dans l’habitacle, on pénètre dans un monde et une atmosphère empreinte de plusieurs décennies de passé sportif, sobrement mariée du luxe typique de ce segment de marché. Les agencements sont très,très, similaires à ceux de la DB9, on s’y croirait! La console central est très classique, on est loin de l’excentricité anglaise d’une TVR. Pas de boiseries prétentieuses non plus, comme dans une JaguarXK8, mais juste du cuir, des métaux et… du plastique. Au premier regard, certains de ces éléments très conventionnels nous semblent mal venus, nous les avons en effet croisés ça et là dans des habitacles Ford ou Volvo.
Mais heureusement, on ne peut s’arrêter à ce genre de détails une fois assis dans les superbes sièges baquets, la jante épaisse du volant gainé de cuir entre les mains. Face à soi, le bloc des compteurs en aluminium est superbe, même si pas forcément très lisible. L’équipement de série est généreux, mais pouvait-on s’attendre à autre chose ? La liste des options est pourtant au moins aussi longue que celle de la 911, comprenant toutes sortes de raffinements et de gadgets « high tech » pour personnaliser la luxueuse GT. Strict coupé 2 places, la V8 Vantage n’est pas une déménageuse mais son hayon arrière permet de loger 2 sacs de Golf dans le coffre de 300 L, peu profond en raison de l’encombrement de la transmission transaxle.
MOTEUR:
Né chez Jaguar puis peauffiné et assemblé à la main en allemagne à Cologne dans le département moteurs d’Aston Martin, le V8 4.3 litres atmosphérique à32 soupapes (type AJ37) est situé sous le capot avant, comme il se doit dans une Aston. A la différence du Flat 6 de la Porsche911, ce moteur-ci ne se cache pas. Il fait même honneur à ceux qui se donnent encore la peine de construire de belles mécaniques, un art qui tend malheureusement à disparaître.
Sous son magnifique collecteur d’admission en aluminium, lui même surplombé par une barre anti-rapprochement, le bloc tout en aluminium ouvert à 90° utilise un système de calage variable de l’arbre à cames et une lubrification par carter sec qui offre le double avantage d’un centre de gravité plus bas et d’une meilleure lubrification du moteur lors des contraintes physiques horizontales (virages, freinages).
L’âme émotionnelle de la belle GT anglaise provient des 385 chevaux lâchés à7300 tr/mn et d’un couple de 417 Nm perché à 5000tr/mn. Ces valeurs nous paraissent désormais modestes à l’heure où une « simple » Mercedes A45 AMG se permet de proposer presque autant. Mais question caractère et plaisir sonore, nul ne s’y trompera…
La poussée n’est pas linéaire et franche comme avec un V8 bien docile (cf. BMW645 Ci). Fidèle à l’esprit qu’on se faisait, à l’époque, d’un moteur de tempérament sportif, celui-ci se libère à mesure que l’on prend des tours. Il ne faut donc pas hésiter à prolonger l’appui sur la pédale de droite pour passer les 4000 tr/mn. Là, l’aiguille du compte-tours grimpe alors plus franchement vers la zone rouge, en parcourant le cadran en sens inverse de celle de la vitesse. Effet garanti, tandis que la rotation s’accompagne d’une mélodie qui passe du grognement rauque au hurlement animal. Aaaah ce plaisir intarissable d’entendre vibrer un gros cube, une vraie drogue ! Et à la fois terriblement plein de nostalgie…
La boîte de vitesses mécanique fournie par le spécialiste Graziano comporte 6 rapports. Ferme et précise dans son maniement, elle distille un feeling à la BMW (///M).C’est un peu viril, mais ça change tellement des commandes séquentielles au volant, de plus en plus souvent imposées… Les rapports sont courts et bien étagés, ce qui octroie d’excellentes performances au coupé Aston Martin. Le 0 à 100 est abattu en 5″ et le 1000 m DA en 22″.
Mais à ce rythme, les 77 Ldu réservoir ne sont pas de trop, car il est un point sur lequel Aston Martin a toujours été à la traîne : la consommation. Autant le dire, la V8 Vantage ne descend que rarement sous les 20L de moyenne dès que l’on entend se faire un peu plaisir, chose à laquelle il est difficile de résister en raison de son caractère presque pointu…
SUR LA ROUTE:
La V8 Vantage est le second modèle d’Aston Martin, après la DB9, utilisant le concept d’architecture VH (Vertical Horizontal). Construit à partir d’éléments allégés d’aluminium extrudé, assemblés, pressés, collés avec des résines de l’aérospaciale et rivetés avec une grande précision, l’ensemble possède une grande rigidité. Contrairement à une certaine idée reçue, l’Astonn’est pas un mastodonte mais avec ses 1 tonne 6, c’est nettement plus qu’une 911 Carrera S ou une Ferrari F430. Mais cela reste comparable à une Maserati ou même une BMW M3 E92 sur un créneau beaucoup plus abordable.
Comme sur la bavaroise, la disposition reculée du moteur et l’implantation de la boîte-pont en arrière sur le principe transaxle, permet d’atteindre une répartition de poids idéale de 49:51 et confère donc un comportement très équilibré. La puissance est transmise aux seules roues arrières via un tube en carbone. L’Aston Martin V8 Vantage dispose également d’un différentiel autobloquant mécanique en série. La direction, assistée hydrauliquement, se montre bien plus agile et précise que celle de ses grandes soeurs, sur ce point la petite Aston constitue une vraie bonne surprise. En fait, on mesure directement que l’un des plus gros apports du groupe Ford, outre le process industriel, concerne l’optimisation des liaisons au sol. un bénéfice qui se ressent réellement et de façon concrête sur notre plaisiromètre, infaillible appareil de mesure de L’Automobile Sportive.

Les suspensions indépendantes à double triangles en aluminium renforcées de solides barres anti-roulis ne sont sans doute pas étrangères à cet excellent guidage et à ce « toucher de route »inédit. Fournis en série, les Bridgestone Potenza RE050 en 235/45(AV) et 275/40 ZR 18 (AR) faisaient déjà des merveilles mais on a, depuis, encore haussé le niveau en matière d’enveloppes sportives. On pourra préférer les jantes 19 » (235/40 et 275/35) même si elles dégradent sensiblement le confort sur mauvaise route. Des jantes de grand diamètre qui accueillent un freinage parfaitement à la hauteur avec à l’avant d’énormes disques ventilés (en acier)de 355mm de diamètre et 330 mm à l’arrière avec étriers Brembo à 4 pistons. Comme toutes ses rivales, l’Aston Martin V8 Vantage s’offre les services d’un « pack de supervision électronique » Conti Teves, incluant l’ABS,le répartiteur électronique de freinage (EBD) et l’assistance au freinage d’urgence (EBA), le contrôle de traction control et bien sûr, le contrôle de stabilité (DSC). De quoi aborder sereinement ses déplacements récréatifs ou professionnels.
CONCLUSION:
Réussie sur bien des plans, l’Aston Martin V8 Vantage entend bien faire hésiter ceux qui pensaient la suprématie de la Porsche 911 éternelle. Même si l’on joue dans un registre différent, la petite Aston en donne toujours vraiment pour son argent. Une chose est sûre, les ailes d’Aston Martin vont pouvoir voler encore longtemps…

Tél. : 09 810 911 20 CONTACTEZ NOUS A PROPOS DE CE VEHICULE

Les prix sont indicatifs. N'ésitez pas à nous contacter pour plus d'informations